hg S’enregistrer Forum sur David James Elliott

Forum sur David James Elliott Index du Forum

hg David James Elliott, de sa vie à sa carrière, enfin la vie de cet homme !
hg
FAQ FAQ Rechercher Rechercher Membres Membres Groupes Groupes Profil Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Messages Privés Connexion Connexion
L'espoir de Noel [terminée]
 
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur David James Elliott Index du Forum -> FanFic -> Tout public -> SarahRabb
hg Sujet précédent :: Sujet suivant   hd
Auteur Message
sarahrabb
Membres du coeur
Membres du coeur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 2 601
Localisation: France, là ou il pleut
Féminin 馬 Cheval

Posté le: Jeu 29 Nov - 22:19 (2007)    Sujet du message: L'espoir de Noel [terminée] Répondre en citant

puisqu'on arrive dans la période des fetes de noel...
Auteur : Sarahrabb
Avertissements : Les persos de jag ne m’appartiennent pas…
Catégorie : Shipper, un peu d’humour aussi…
Personnages principaux : Harm, Mac, Mattie, Jennifer Coates
Résumé : Nos 2 avocats préférés sont partis chacun de leur côté à leurs nouveaux postes, à Londres et San Diego. Ignorez la fin de l’épisode Fair Winds and following Seas

1er Décembre
QG du jag
San Diego

Comme chaque jour, Mac arrivait à son bureau à 8h00 précise, la pile de dossiers sur son bureau ne cessant d’augmenter.
La quartier-maître Coates lui fit le salut réglementaire et lui demanda :
C(oates)- Pas de rendez-vous en perspective Madame, la journée s’annonce bien.
M- Ne parlez pas trop vite Jennifer, çà peut toujours venir !! Sinon comment allez-vous ?? Mattie ne vous manque pas ?
Mac mettait un point d’honneur à discuter de la vie personnelle de ses officiers lorsqu’elle voyait que quelque chose n’allait pas. Et effectivement, Coates avait une petite mine ce matin.
C- Oui j’ai quelques nouvelles Madame, hélas pas excellentes.
Tout de suite Mac s’inquiéta. Mattie et elle avaient noué des liens forts avant son départ :
M- Il lui est arrivé quelque chose ?? Parce qu’elle n’a pas répondu à mon dernier mail.
C- Rassurez-vous Madame, elle va bien mais elle a du mal à s’adapter à la vie de Londres. Et de votre côté, avez-vous des nouvelles du Commandant Rabb ??
A l’évocation de ce nom, un frisson parcourut tout le corps de Mac. Depuis leur « séparation », elle n’était pas parvenue à l’oublier complètement. D’ailleurs comment oublier 9 ans d’amitié ?? Non c’était impossible… Pas 6 mois après s’être éloignés l’un de l’autre. Elle répondit à Jennifer :
M- Mattie m’a dit qu’il se débrouillait bien et s’habituait mieux qu’elle.
L’arrivée de certains officiers à l’étage remit l’esprit de Mac au travail :
M- Bon je vais devoir y aller.
C- Bonne chance Madame.
M- Merci Coates.
Et Mac entra dans son bureau et ferma la porte. Elle s’assit dans son fauteuil et posa sa tête en arrière. Elle avait volontairement oublié de mentionner quelque chose à Jennifer : Harm avait, selon Mattie, traversé une très mauvaise période quand il était arrivé, de la déprime selon Mattie…
Bref, Mac se mit au travail et prit le 1er dossier de la pile. « Espérons que la journée soit calme », songea t-elle.

Bureau de Mac
17h30
Il n’y avait pas eu un seul coup de fil, ce qui était assez exceptionnel. La pile de dossier avait largement baissé et Mac était satisfaite. Mais une sonnerie la fit redescendre de son nuage :
C- Madame, le secrétaire d’Etat sur la 2.
M- Bien sur, c’était trop beau pour que çà dure !! Il ne peut pas appeler à des heures plus correctes celui-là !! Passez-le moi Jennifer.
Allô ? Bonjour Monsieur
S(écrétaire)- Bonjour Colonel. Arrivez-vous à vous débrouiller à votre nouveau poste ??
M- Sans problème Monsieur. Je viens d’ailleurs de terminer un gros dossier.
S- Tant mieux. La Maison Blanche souhaiterait savoir si notre nouveau système de commandement fonctionne bien. Je vous envois donc à Londres étudier la situation au Quartier Général du JAG en Europe.
Mac parut d’abord surprise de cette demande. Elle questionna le sous-secrétaire :
M- Est-ce un ordre Monsieur ?
S- oui Colonel, prenez cela pour des vacances. Profitez-en pour prendre quelques congés aux frais des Marines.
M- Très bien Monsieur, quand dois-je partir ??
S- Le plus tôt sera le mieux.
M- A vos ordres Monsieur, je pars dans 3 jours, le temps de désigner quelqu’un pour me remplacer.
S- Très bien, une semaine à Londres vous suffira largement. Vous rédigerez votre rapport à votre retour.
M- A vos ordres Monsieur.
S- Bon séjour Colonel ; Au revoir.
M- Merci Monsieur, au revoir.
S- au fait Colonel, transmettez le bonjour au Commandant Rabb.
M- Oui Monsieur. Au revoir.
Mac raccrocha le téléphone, ne sachant pas si elle devait être heureuse ou malheureuse. Quand le Secrétaire d’Etat avait prononcé la ville de Londres, Mac avait tout de suite pensé à Harm. Après,çà lui donnerait l’occasion de le revoir. En simple amis… Ce mot lui fit mal au cœur, elle n’avait pas réussi à abandonner l’idée qu’elle et lui, pourraient un jour, être plus que des amis, même en étant à des milliers de kilomètres de lui.
Il fallait qu’elle parte l’esprit léger, sans se compliquer. Elle allait revoir son meilleur ami, un point c’est tout.
Elle pressa un bouton et demanda à Jennifer de faire venir le Capitaine Finnigan dans son bureau. C’était selon elle l’homme le plus adapté à la situation.
Un coup à la porte et le Capitaine entra, en se mettant au garde-à-vous, puis attendit les instructions de sa supérieure:
M- Capitaine, je dois m’absenter pendant une semaine sur ordre du Secrétaire d’Etat à Londres. Je vous ai choisi pour diriger le bureau pendant mon absence.
F- Merci Madame, je ferai de mon mieux.
M- J’espère bien, capitaine. Je pars dans 3 jours, vous me remplacerez donc à partir de ce moment là. Des questions Capitaine ??
F- Oui Madame. Serez-vous joignable si jamais il y avait un problème ??
M- Tout à fait, Coates va vous donner mon numéro de portable. Autre chose ??
F- Non Madame.
M- Dans ce cas, rompez Capitaine.
F- A vos ordres.
Le Capitaine tourna les talons et Mac le suivit jusqu’au bureau de Coates. Une fois le numéro de téléphone communiqué, Mac expliqua :
M- Coates, je pars à Londres pour une semaine dans 3 jours. Le Capitaine Finnigan me remplacera. Pouvez-vous me réserver une chambre pour mon séjour et un billet d’avion s’il vous plait.
C- Oui Madame. Vous allez voir Mattie et le Commandant Rabb.
M- Oui Jennifer, je leur donnerai le bonjour de votre part. Je vous aurais volontiers emmenée avec moi mais j’ai besoin de vous ici pour surveiller le Capitaine.
C- Oui madame.
A suivre.


partie 2

Les trois jours qui suivirent passèrent à une vitesse folle. Mac devait faire sa valise et trouver un cadeau pour Mattie et un pour Harm. Elle avait décidé de ne prévenir aucun des 2 de son arrivée, ce serait la surprise…
Le 2 Décembre, à 18h30, Mac était toujours dans son bureau. Tout était réglé pour son départ : les principaux dossiers étaient terminés, la chambre à Londres était réservée, le billet d’avion pris, les cadeaux étaient achetés.
Mac sourit en pensant aux prochains jours, elle espérait que tout se passerait bien. Elle ouvrit un des tiroirs de son bureau, et en sortit une photo. Elle avait été prise à Noël l’année dernière, elle représentait la famille Roberts, Le Général Creswell, Jennifer Coates, Sturgis Turner, elle et Harm. Mac posa un doigt sur le visage de Harm, le dernier Noel qu’ils avaient passé ensemble…
La voix de Jennifer vint la sortir de ses pensées :
C- Madame, vous êtes encore là ?? Votre avion part dans 2 heures !!
M- Oui, c’est vrai, j’y vais alors.
Mac rangea la photo et sortit du bureau. Elle dit à Jennifer :
M- Heureusement que je vous ai Jennifer sinon je pourrais rester des heures ici !!
C- merci Madame. Bon séjour.
M- merci Coates. Je passerai votre bonjour à Harm et à Mattie.
C- C’est gentil, merci Madame. A dans une semaine.
M- Au revoir Jennifer.
Mac fonça jusqu’à son appartement, ferma les volets, prit les clés qu’elle confia au concierge et partit en direction de l’aéroport.
« Heureusement que j’avais préparé mon sac à l‘avance » se dit Mac.

2h30 plus tard
Avion à destination de Londres

L’avion décolla enfin,avec 32 minutes de retard. Mac devait bien se l’avouer, elle était nerveuse. Nerveuse de revoir Harm après ces mois de séparation. Allait-elle le découvrir marié à une femme prétentieuse et avec 2 enfants ?? elle secoua la tête en se disant que Mattie l’aurait avertie si çà avait été le cas, elle qui tenait tant à ce que Mac et Harm soient ensemble.

Le voyage dura 4h, elle en profita donc pour dormir un peu, car, comme par hasard, le sommeil lui avait fait défaut ces 2 derniers jours.

Londres
00h30

Mac descendit de l’avion et attendit sa valise, tout comme les autres passagers, puis elle prit un taxi pour aller jusqu’à son hôtel. Grâce à ces quelques années passées en Angleterre dans sa jeunesse, elle n’eut aucun mal à se faire comprendre.
Quand Mac arriva enfin à son hôtel, elle prit une douche rapide et se coucha directement. La nuit serait courte et elle devrait commencer à « observer » dès demain.
Cette nuit là, elle n’eut aucun mal à trouver le sommeil. Comme ces trois derniers jours, ses rêves furent remplis de Harm, de magie, d’amour… et de couronne d’Angleterre.

Le lendemain matin
4 Décembre
7h45

Mac avait des cernes sous les yeux mais le maquillage eut vite fait d’atténuer çà. Elle descendit dans le hall de l’hôtel et héla un taxi. Au moins çà, çà n’était pas différent de San Diego !!

QG du JAG
Londres
8h00

Mac avait bien calculé son coup, il y avait 15 bonnes minutes de trajet.
Le marine’s qui gardait le parking lui indiqua le bureau du Commandant Rabb mais en montant dans l’ascenseur elle prit sa respiration. Pourvu que Harm soit content de la voir… Après, tout elle n’était qu’une observatrice…
Elle arriva à l’étage désigné, elle fit quelques pas et observa tout le staff qui était manifestement très occupé. Elle sourit, repensant au temps ou elle travaillait au JAG, c’était sensiblement la même ambiance, un peu moins tendue peut-être.
Elle se décida et demanda le bureau du Commandant Rabb. Le quartier-maître que Mac avait accosté l’y conduit et quand elle lui demanda qui elle devait annoncer, Mac lui dis :
M- Je suis une amie et je voudrais lui faire la surprise..
La quartier-maître lui sourit et s’assit à son bureau. Mac respira un grand coup et frappa deux petits coups à la porte. N’entendant rien, elle passa la tête par la porte et dit :
M- Occupé Commandant ??Je peux peut-être vous aider…
Harm releva soudain la tête, n’osant pas croire ce qu’il entendait. Cette voix… mais oui c’était celle de Mac !!! Elle rentra dans son bureau et ferma la porte. Mac lui fit un grand sourire qu’il lui rendit aussitôt et il dit :
H- Mac ???!!! Je suis désolé, je ne m’attendais pas à vous voir ici !!
M- Je voulais vous faire la surprise.
H- C’est réussi !!!
Mac prit Harm dans ses bras, contente de son coup… A ce moment elle sentit le cœur de Harm battre à tous rompre, ou bien peut-être était-ce le sien.
Il me dit au creux de l’oreille :
H- C’est si bon de vous revoir Mac…
Mac ferma les yeux et se laissa aller au rythme de ces paroles. Elle sourit puis Harm se détacha doucement d’elle. Il la regarda dans les yeux, de ses 2 magnifiques yeux bleus toujours aussi envoutants ... Mac reconnut ce regard entre mille, ce même regard qui avait le don de faire chavirer toutes ces bonnes résolutions.

A suivre

Partie 3

Gêné de ce silence, Harm lui dit :
H- asseyez-vous, Mac.
M- Merci. Votre bureau est plus grand que je ne l’avais imaginé.
H- Ne me dîtes pas que vous travaillez dans un bureau de la taille d’un cagibi ??!!
M- Non, je vous rassure.
Remarquant la pile de dossiers sur son bureau, Mac s’exclama :
M- Vous aussi, vous êtes dans le budget pour l’année prochaine. Mon Dieu, quelle horreur tous ces chiffres !!
H- Vous avez terminé le votre ??
M- Oui, heureusement !!
H- Sinon qu’est ce qui vous amène à Londres ??
M- Le boulot hélas !! Si c’était que pour des vacances, je serais encore plus souriante !! le Secrétaire d’Etat m’a chargée d’observer le nouveau système de commandement…
H- Et vous en avez profité pour prendre quelques jours de vacances !!
M- Le Secrétaire d’Etat lui-même me l’a proposé, j’allais pas refuser. D’autant plus que çà ne me fera pas de mal de voir autre chose que des dossiers et le ciel gris de San Diego !!
H- C’est vrai que vous avez une mine fatiguée, je trouve…
M- Le voyage sans doute…
Soudain, la sonnerie du téléphone les interrompit :
QM- Commandant, le Lieutenant Carter est là.
Mac pensa qu’il était temps de partir, elle dit tout bas :
M- Je vais y aller et vous laisser.
Elle s’était levée et s’apprêtait à lui tourner le dos lorsque Harm l’appela :
H- Mac !!!
M- Oui ??
Harm griffonna quelques mots sur un bout de papier, le tendit à Mac et expliqua :
H- C’est mon adresse, et celle de Mattie aussi. Vous dînerez bien avec nous ce soir ??
M- Avec plaisir, merci. Bon courage !!
H- Il va m’en falloir oui !!
Mac sortit du bureau de Harm en le gratifiant d’un sourire et rangea précieusement le bout de papier dans sa poche.
Elle sortit du bâtiment et appela un taxi. Une fois à l’intérieur du véhicule, les dernières paroles de Harm résonnèrent dans sa tête. Mac était sur un petit nuage. Rien que ce court échange avec Harm avait suffit à la rendre plus heureuse encore.
Et son sourire, toujours aussi craquant. Et effectivement Sarah MacKenzie avait craqué, une fois de plus, sur Harmon Rabb Junior. Elle avait beau connaître toutes ses manies, elle était tombée sous le charme.
Le midi Mac alla tenter sa chance à l’adresse de Mattie. Elle fut très heureuse de la revoir et elles mangèrent ensemble.
L’après-midi, par chance, Mattie n’avait pas cours et elle fit visiter à Mac la ville, et elles en profitèrent pour faire du shopping. De retour à l’appartement, Mac proposa de retourner à sa chambre à l’hôtel et elles se donnèrent rendez-vous un peu avant le dîner pour avoir le temps de parler un peu, à 19h30.

Chambre de Mac
Hôtel
18h30
Mac avait choisi sa tenue, le shopping de l’après-midi ayant permis de trouver une robe pour l’occasion. Mac fit couler un bain et se glissa dedans en fermant les yeux. La soirée s’annonçait plutôt bien.
45 minutes plus tard, Mac était prête et prit un taxi pour se rendre à l’appartement de Harm.
Une fois arrivée, Mattie l’accueillit les bras grands ouverts, tout en finissant de mettre le couvert. Les filles allèrent s’asseoir dans le canapé et commencèrent à discuter. Mattie était intéressée de savoir ce que Mac faisait de nouveau dans son travail. La jeune fille était en train de demander à Mac si elle était déjà allée à des soirées mondaines lorsque Harm franchit le seuil de la porte. Il vint embrasser Mattie et fit un sourire à Mac :
H- Vous avez réussi à vous occuper cette après-midi ??
M- Mattie m’a montré la ville et on a fait un peu de shopping. Heureusement que c’est les Marines qui payent mes achats sinon mon compte en banque serait déjà dans le rouge !!
H- Il faut savoir se restreindre quand on vit ici !!
Mat- Tu comprends bien, Mac, que ce n’est pas facile pour une femme !!
Mac- çà c’est sûr !! Au fait, Harm, vous vous en êtes sorti avec ce lieutenant ??
H- Ne m’en parlez pas, c’est un excentrique, un coureur de jupon et un mauvais officier.
M- C’est un anglais quoi !!
H- Quoi qu’il en soit, j’ai dû lui faire la morale pour la 2ème fois.
M- Et dur d’oreille avec çà !!
H- Arrêtons de discuter boulot !!
Mat- Ouais, c’est la règle !! Quand Harm franchit cette porte,on parle plus boulot !!
M- Ok, c’est vrai que c’est une bonne chose !! Mattie nous a fait la cuisine mais c’est une surprise…
H- 2 dans la journée, plutôt agréable !! Je vais finir par y prendre goût !!!
Et Harm fit un sourire à Mac. Quand Mattie décréta que c’était prêt, ils se mirent à table. Mattie leur servit le plat qu’elle avait cuisiné : des lasagnes végétariennes.
Puis ils se mirent à discuter de tout et n’importe quoi. Ils allaient passer au dessert lorsque Mac entendit la sonnerie de son téléphone portable. Elle leva les yeux au ciel et décrocha :
M- Allô ??
V(oix)- Colonel, c’est Coates. Le Capitaine Finnigan a fait disons une énorme bêtise.
M- D’abord, pourquoi est ce que c’est vous qui m’appelez et pas lui ?? Il n’a pas le cran d’assumer ses actes ??
C- Il doit avoir peur de votre verdict !!
M- Peur ?? Il a raison d’avoir peur, je vais faire un rapport carabiné à son sujet, il aura des raisons d’avoir peur, c’est moi qui vous le dit !! Qu’est ce qu’il a fait ??

A suivre…

Partie 4

C(oates)- Il a envoyé un marines chercher le prisonnier de l’affaire Slow à New York et pendant le retour le prisonnier s’est échappé.
M- Quoi ??!!! mais il est tombé sur la tête ma parole !!!!
C- De votre fauteuil plus précisément Madame.
M- Il n’a pas mis les pieds sur mon bureau j’espère ??
C- Pas que je sache non.
M- Bien, et où est Finnigan ??
C- Il est retourné chez lui.
M- Demain matin, à 8h précise, vous lui demanderez de m’appeler c’est compris ??
C- Oui Madame.
M- Bien, merci Coates.
C- Au revoir Madame.
Et Mac raccrochais. Harm et Mattie la regardait avec étonnement et d’un air naturel, Mac leur dit :
M- Vous avez le bonjour de Jennifer.
Ma(ttie)-Ce Finnigan, c’est ton remplaçant ?
M- Temporairement heureusement. Mais je croyais qu’on parlait pas boulot une fois ici.
Ma- Exact, tu as raison. Passons au dessert.
M- Avec plaisir !! Pourvu que ce ne soit pas du pudding !!
Ma- Rassure-toi je ne suis pas encore assez anglaise pour en faire un. En plus je déteste çà !!
M- Ok.
Et ils se remirent tous à table. Le dessert était un crumble, délicieux d’après les mots de Mac.
Mattie débarrassait la table et mettait les assiettes dans le lave-vaisselle. Mac la regardait faire : ce qu’elle avait pu mûrir ces derniers temps, elle était presque devenue une femme.
Harm voyant Mac regarder Mattie, il lui dit :
H- C’est Mattie que vous regardez comme çà ??!!!
M- Oui, ce qu’elle a grandit, c’est hallucinant !!
H- Pas seulement en taille mais aussi dans sa tête !!
M- Oui c’est une jeune femme maintenant.
H- Avec tous les inconvénients que çà apporte !!
M- Comment çà ??!!
H- Madame veut prendre son indépendance et vivre sa vie.
M- Elle a un comportement comme çà, je pense.
H- Oui mais elle est encore trop jeune.
A ce moment, Mattie s’approcha d’eux. La conversation des deux avocats stoppa net, ce qui fit rire Mattie.
Le reste de la journée se déroula sans accroc. Mattie avait voulu se coucher de bonne heure car elle avait des cours le lendemain. Harm et Mac discutèrent encore une bonne partie de la nuit, comme au bon vieux temps. Harm avait donné rendez-vous à Mac le lendemain pour qu’elle puise commencer à observer. Au moment ou Sarah allait se lever pour partir, Harm la rattrapa. Elle lui sourit, mais aucun son ne sortait de la bouche de Harm. Il était comme hypnotisé par son sourire et ses yeux couleur chocolat. Il avait tant de choses encore à lui dire qu’il ne savait pas par ou commencer. Mac, amusée par le mutisme de Harm, se mit sur la pointe des pieds, et à la surprise de Harm, elle lui fit un baiser sur les lèvres.
Elle allait s’éloigner lorsque Harm la retient en posant une main sur sa joue et il approcha on visage du sien. Il déposa ses lèvres sur celles de Mac et comme elle ne semblait pas le repousser, il approfondit son baiser. Tout ce que Harm voulait dire à Mac, il le fit passer par ce baiser. Des soupirs de soulagement s’échappèrent de la bouche de Mac. Elle était si bien là, elle se sentait si à l’aise avec Harm. Les mains de son pilote préféré parcourait son dos et lui donnait des frissons de plaisir. Par manque d’air, Harm s’éloigna de Mac un instant. Lui, pilote de l’aéronavale, était sur un petit nuage, alors qu’il avait les pieds sur terre !!!! Mac décréta :
M- Demain, j’ai du travail, je dois me lever tôt.
H- Je sais…
Harm semblait déçu et il l’était vraiment. Cette occasion ne se représenterait peut-être jamais cette semaine.
Mac détestait le voir ainsi, si triste. Mais ils devaient être raisonnable tous les deux. Mac caressa avec sa main la jour de Harm, lui releva le menton et lui chuchota :
M- Bonne nuit matelot. Et ne vous faites pas de soucis, je trouverais le moyen de continuer cette conversation plus tard.
Une lueur d’espoir passa dans les yeux de Harm, le sourire lui revient et Mac lui fit un baiser sur la joue en murmurant :
M- C’est promis.
Et Mac prit son manteau, se retourna une dernière fois, fit un sourire à Harm et referma la porte derrière elle.
Harm du s’asseoir pour se rendre compte de ce qui venait de se passer. Il ferma les yeux et tout de suite le parfum de Mac lui revient en tête. Ses lèvres avaient un petit goût d’abricot. Il adorait l’abricot oui il en était fou !! A moins que ce ne soit lui qui devienne fou !! Il partit prendre une douche bien chaude et il y resta près de 45 minutes. Plus rien ne compterait ce soir, si ce n‘était Elle !!!

A suivre…..

Hotel de Mac
15 min plus tard

En arrivant dans sa chambre, Mac lança son sac sur le fauteuil et se laissa tomber sur son lit. Elle avait un sourire béat sur les lèvres. N’importe qui l’aurait prise pour une folle mais Mac savait que c’était le début d’une histoire entre eux deux. Jamais elle n’oublierait ce moment, jamais elle ne ferait comme si de rien n’était comme après le baiser de sa soirée de presque fiançailles. Harm était l’homme de sa vie, elle en était convaincue à présent. Il y avait eu des moments ou elle en avait douté mais maintenant c’était fini. Une nouvelle vie était en train de se mettre en marche…
Mac fut sortie de ses pensées par un éclair de lumière à l’extérieur. Il y avait de l’orage. En elle, c’était tel que dans le désert : torride et passionné…
Elle se leva, secoua la tête et fila prendre une douche pour se calmer. La journée de demain risquait de s’annoncer plus dure que prévue…

Le lendemain
QG du JAG
Londres
8h00

Mac arriva devant le bâtiment et franchit le seuil de la porte. Elle s’était mise en accord avec elle-même avant de partir : aujourd’hui c’était une journée de travail et rien d’autre. Un petit sourire furtif à Harm de temps en temps peut-être… NON !!! Elle devait être concentrée, elle résisterait. Elle avait vu bien pire comme situation : Saddik Faad, le paraguay…
Mac se dirigea vers l’ascenseur et monta dedans. Elle profita d’être seule pour respirer un grand coup et se vider l’esprit… aujourd’hui Harm lui montrerait son bureau temporaire et la présenterait à tout le personnel, rien d’irrésistible… pourvu qu’elle ne le regarde pas dans les yeux…
Les portes s’ouvrirent et Mac sortit, essayant d’avoir l’air naturel et se dirigea vers le bureau de Harm. Le quartier-maître ,qui l’avait conduite à Harm la première fois, reconnut Mac et l’annonça. Mac entra dans le bureau et vit Harm sous une pile de dossiers affolante. Néanmoins il releva la tête, posa son stylo et dit :
H- Bonjour. A l’heure comme d’habitude !!!!
M- Que vous voulez-vous c’est ma nature !!
Mac préféra ne pas s’étendre sur le sujet, il y avait bien trop de tentations… elle entra dans le vif du sujet :
M- Vous avez réussi à me trouver un bureau ?
H- Oui, venez je vais vous le montrer.
Ils se levèrent, sortirent du bureau et Harm passa devant pour lui montrer le chemin. Ils arrivèrent à un bureau situé à une extrémité. Harm lui fit signe d’entrer et Mac entra. Le bureau était presque aussi grand que celui qu’elle avait au JAG de Falls Church. Harm demanda :
H- çà vous convient ?
M- Oui ce sera très bien.
H- Vous pouvez poser vos affaires ici, je vais vous présenter à tout le monde.
M- D’accord.
Ils sortirent donc tous les deux et Harm réclama l’attention de tous :
H- S’il vous plait, je voudrais vous présenter le Colonel MacKenzie, du JAG de San Diego. Elle est ici pour observer notre système de commandement. J’espère que vous saurez lui montrer la meilleure image de notre commandement. Merci de votre attention, vous pouvez retourner travailler.
Mac se tourna vers Harm et lui chuchota un « merci ». Il lui sourit puis il partit en direction de son bureau tandis que Mac partait en direction du sien.
La journée se passa plutôt bien. Mac eut au téléphone le capitaine Finnigan et lui assigna une correction qui fit trembler les murs de son bureau.
C’était sans compter sur le lieutenant coureur de jupons, qui, à 12h32, fit son apparition dans le bureau de Mac. Il l’invita à déjeuner et voulut lui faire découvrir la ville le soir. Mac comprit tout de suite à qui elle avait à faire !! Elle refusa poliment l’invitation et lorsque le lieutenant fit demi-tour, non sans avoir insister, il vit le commandant Rabb, planté là, qui le regardait d’un air furieux. Le lieutenant s’échappa aussi vite qu’il put.
Mac, amusée de la situation, sourit. Harm finit par se détendre et eut un rire nerveux :
H- Qu’est ce que je vais faire de lui ??!!!
M- je le mettrais chez les Marine’s pendant quelques jours si j’étais vous..
H- C’est une idée. Vous avez déjeuné ?
M- Non, et si je ne mange pas quelque chose d’ici 10 minutes, je pourrais manger n’importe quoi !!!!
H- Je connais un coin qui va vous plaire alors !!!

A suivre…
Partie 6

Harm emmena Mac en ville chez un vendeur de hot-dogs et elle fut ravie. Ils allèrent se promener tout en mangeant et finiren par s’asseoir sur un banc dans Hyde Parc. Harm plaisanta :
H- Vous n’avez pas d’aussi beaux parcs à San Diego, admettez-le !!!
M- C’est vrai, mais nous on a la mer !!!
H- A quoi çà sert en hiver, vous pouvez même pas vous baigner !!
M- On peut s’y promener !!!
H- Exact !!
Harm proposa d’aller mettre à la poubelle les papiers et il en profita pour ramasser un peu de neige, former une boule et visa Mac à l’épaule. Celle-ci, surprise et furieuse, se retourna et fit de même avec la neige qu’elle avait ramassée. Mac réussit à viser en plein visage de Harm , et rit à gorge déployée. Elle vit une boule arriver dans sa direction, malheureusement trop tard pour l’éviter. La neige atterrit sur son front et ses cheveux.
C’était au tour de Harm de se tordre de rire. Mais connaissant Mac, il resta attentif et sut éviter la boule suivante. Les gens ,qui passaient, devaient se dire que ces deux grands dadets étaient des gamins mais Harm et Mac s’en fichaient. Ils s’amusaient comme au bon vieux temps et c’était le principal.
Mac stoppa la bataille, prétextant qu’il était temps qu’ils retournent travailler. Harm s’approcha de Mac et remarqua qu’il lui restait encore de la neige dans les cheveux. Il passa sa main dans ses cheveux tout en la regardant dans les yeux. Mac sentit que toutes les barrières qu’elle s’était fixées le matin même volaientt en éclat, tandis que 2 yeux bleus acier la regardaient intensément. La main de Harm descendit sur la joue de Mac et il n‘en fallu pas plus à la jeune femme pour qu’elle soit propulsée dans un autre monde.
Dans un même élan, leurs deux visages se rapprochèrent et leurs lèvres se touchèrent. A ce moment, peu importait qui les voyait, l’endroit où ils étaient.
Ce contact mit le feu aux poudres dans le cœur de Mac et elle enlaça Harm plus que passionnément. C’était là qu’elle avait toujours voulu être : dans ses bras. Les mains de Mac caressèrent le torse de Harm et remontèrent jusqu’à ses épaules puis sa nuque. Ce simple geste fit monter le désir de Harm d’un cran. Il avait envie d’elle depuis si longtemps qu’il aurait pu lui faire l’amour là, dans ce parc s’il n’y avait pas eu de visiteurs.
Le corps de Harm collé au sien, Mac ne pouvait s’empêcher de pousser des gémissements. Elle avait terriblement envie de lui, elle n’avait pas connu un tel désir depuis…. En fait jamais elle n’avait connu un tel désir !! Et elle ne pouvait pas résister.
Mac commença à déboutonner un bouton de l’uniforme de Harm mais celui-ci l’arrêta, tandis qu’elle s’attaquait au deuxième :
H- Pas ici Sarah, il y a trop de monde.
M- J’ai envie de toi Harm !!
H- Je sais, moi aussi j’ai envie de toi mais je préfèrerais un endroit plus confortable pour toi.
M- Même cet arbre pourrait me convenir !!
H- Mac, soyons raisonnables, tu as un rapport à faire et j’ai des dossiers à ne plus savoir qu’en faire.
Harm s’était reculé de Mac et le simple fait que les deux corps ne soient plus en contact, fit descendre à zéro le plaisir de Mac. Peut-être même -10 car Mac s’énerva :
M- Toi et ton travail, c’est plus important que tout le reste. Çà,çà n’a pas changé au moins..
Et Mac partit en courant, frustrée et en colère qu’elle ne passe pas en priorité avant son travail.
Harm n’essaya pas de la rattraper, elle ne voudrait pas entendre raison de toute façon… Il se maudit intérieurement et retourna en direction du JAG. L’après-midi risquait d’être plus pénible qu’il ne l’avait imaginé.

QG du JAG
Londres
25 min plus tard

Harm arriva à l’étage habituel et jeta un rapide coup d’œil au bureau de Mac. Elle était là, plongée dans son travail, plus que jamais. Il soupira et entra dans son bureau avec interdiction de le déranger sous aucun prétexte sauf si c’était Mac. Le quartier-maître fut surprise de voir le Commandant aussi énervé, jamais il n’avait employé un ton aussi dur depuis qu’il était en poste.
Çà oui,il était énervé, il avait fichu en l’air cette occasion qui ne se représenterait peut-être plus et qui aurait permis un éventuel « nous ».

Bureau de Mac
14h30

Elle travaillait d’arrache-pied depuis qu’elle était rentrée du parc… Elle n’avait aucunement envie d’en parler, ni même de se poser quelles questions que ce soit. Elle soupira et décida d’aller se faire un café. Si tôt dans l’après-midi, ce n’était pas bon signe mais elle en avait besoin. Au diable ces bonnes résolutions !!

A suivre…

Partie 7

Elle sortit de son bureau, regarda autour d’elle si Harm était sur le plateau, et demanda la direction de la cuisine. Elle la trouva et commença à chercher dans les placards. Le fameux paquet de café était juste sous son nez. Elle sourit et secoua la tête. L’hiver londonien avait un drôle d’effet sur elle, espérons que la caféine ne soit pas hallucinogène, ce serait bien la meilleure !!
Mac préparait sa petite mixture et attendait que la machine ait fini lorsqu’elle sentit une présence derrière elle. Elle se retourna brusquement et se retrouva nez à nez avec Harm. Elle ne pouvait donc pas prendre son café tranquille !!! Mac murmura :
M- Commandant…
Par miracle le café était terminé et elle allait partir lorsque Harm la retint par le bras :
H- Mac s’il vous plait, écoutez-moi…
Il la suppliait du regard mais elle n’allait pas tomber dans le panneau cette fois-ci. Elle ne regarderait pas ses yeux si bleus… Mac tint bon et dégagea son bras. Au même moment la sonnerie du portable de Mac se fit entendre. Sauvée par le gong se dit-elle. Mac sortit de la cuisine et se dirigea vers son bureau pour répondre :
M- Allô ??
Elle était arrivée à son bureau et ferma la porte. Elle s’assit et entendit :
P(ersonne)- Allô Sarah. Comment vas-tu ma chérie ?
M- Bonjour Maman. Je suis à Londres en ce moment, en mission pour les Etats-Unis.
Ma(man)- çà à l’air important !!! Tu es sur le terrain ??
M- Non, dans un bureau. C’est mieux comme çà je pense… tu voulais quelque chose maman ??
Ma- Eh bien figure toi que j’ai rencontré quelqu’un..
Mac leva les yeux au ciel. A chaque fois que sa mère lui parlait de ses aventures amoureuses, cela durait des heures et Mac n’était pas forcément intéressée. Elle lui demanda :
M- Et comment il s’appelle celui-là ??
Ma- Sarah je t’en prie. Il s’appelle Donald et il est différent des autres.
Voilà çà commençait toujours comme çà. Mac prit sa tasse de café et en but une gorgée. Sa mère lui raconta :
Ma- Il m’a demandée en mariage Sarah !!!
Quand elle entendit la nouvelle, son premier réflexe fut de recracher sa gorgée de café prise quelques secondes plus tôt. La couverture de son dossier était pleine de café maintenant. Elle poussa un juron et continua :
M- Tu n’es pas sérieuse ??
Ma- Si au contraire je suis très sérieuse Sarah !!
M- Tu lui as répondu quoi ??
Ma- Oui… je lui ai dit oui !!!!
Elle semblait sauter de joie à l’autre bout du fil mais Mac, elle, s’était assise dans son fauteuil et secouait la tête. Une galère de plus !! Elle se méfiait toujours, surtout que sa mère était une grande naïve !!
Ma- La cérémonie est dans une semaine, tu seras là ??
M- Une semaine !!!! Je ne pourrai jamais être là !!! J’ai encore beaucoup de choses à faire !!!!
Ma- Tu ne pourrais pas écourter ton séjour ??
M- Maman, c’est le sous-secrétaire d’état qui m’a donné l’ordre d’exécuter cette mission, je ne peux pas l’écourter comme tu dis !!!
Ma- Très bien, je peux rien y faire si je comprends bien !! Mais pendant que tu es chez Sa Majesté, tu pourrais essayer de me ramener un anglais !!!! Ils sont si charmants parait-il !!!
M- Maman !!! D’après le peu que j’en ai vu pour l’instant, ils sont plus coureurs de jupons qu’autre chose !!!
Ma- Cherche alors, ils ne doivent pas tous être comme çà !! Sarah je parle sérieusement… Il est temps que tu te trouves un mari… J’ai tellement hâte d’être grand-mère si tu savais !!!
A l’évocation de cette phrase, Mac se sentit mal. Son cœur avait manqué un battement !!! Elle se mit soudain en colère :
M- Maman tu ne peux pas penser à autre chose ??!! Tu pourrais par exemple me demander si tout va bien mais non il faut toujours que je m’intéresse à ta petite personne mais sache que tout le monde n’est pas aussi heureux que toi !!
Ma- Sarah calme-toi enfin !!! Qu’est ce qui se passe ? tu as des problèmes ?? Dis-moi !!! Il s’est passé quelque chose ?? Quelqu’un t’a fait du mal ??
Au fur et à mesure que les questions fusaient, Mac sentait les larmes lui monter aux yeux. Sa mère ne s’était jamais occupée d’elle, du moins pas comme elle l’aurait voulu et maintenant c’était trop tard, personne ne pouvait plus rien pour elle..

A suivre

Partie 8

Des sanglots dans la voix, Sarah répondit :
M- C’est trop tard, Maman…
Et elle raccrocha. Elle étouffait dans ce bureau, soudain. Il lui fallait de l’air alors elle sortit de son bureau et se dirigea vers l’ascenseur. Une fois arrivée en bas, elle se mit à courir, bousculant certaines personnes, dont Harm mais il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’elle s’éloignait en courant.
Elle continuait toujours de courrir, droit devant elle. Elle n’avait aucune idée d’où elle allait, cela lui importait peu mais pourvu qu’elle soit seule !!
Elle atterrit à l’entrée de Hyde Parc et s’y engouffra comme si c’était un refuge. Elle avait cessé de courir mais continuait à réfléchir. Quelques semaines avant son départ pour Londres, elle avait pris un rendez-vous chez son médecin car ses maux de dos persistaient malgré les médicaments. Elle avait du faire une prise de sang et une échographie. Elle entendait encore la conclusion de son médecin : « Mademoiselle MacKenzie, les résultats ne sont pas bons. Votre endométriose s’est aggravée, c’est de là que proviennent vos maux de dos. On ne peut pas stopper cette évolution. »
Quand Mac lui avait demandé des précisions, voilà ce que son médecin répondit : « Je crains fort que dans quelques temps… vous deveniez…stérile »
Le sang de mac n’avait fait qu’un tour. Son médecin lui avait dit qu’il lui restait environ 6 semaines avant qu’elle ne puisse plus procréer. C’était comme si on lui avait annoncé la fin d’un cancer et qu’elle en mourrait.
Car aujourd’hui elle n’arrivait toujours pas à surmonter la nouvelle. Elle aurait pensé qu’un petit voyage à Londres lui aurait permis de se reposer et de songer à autre chose… Mais c’était peine perdue. Les trois semaines entre le rendez-vous avec son médecin et le départ pour Londres avaient été extrêmement éprouvantes. Elle était fatiguée de lutter, elle n’en avait plus la force ni morale ni physique à présent.
Le contact avec l’arbre juste devant elle la fit revenir à la réalité. Un frisson lui parcourut le corps. C’était l’hiver et dans sa fuite elle avait oublié son manteau. Elle continua à marcher, elle se dit que çà continuerait à la réchauffer.

Bureau du JAG
Londres
18h30

Harm sortait de son bureau pour rentrer chez lui, non sans se demander ce qui était passé par la tête de Mac toute à l’heure. Il ne pouvait s’empêcher d’être inquiet et il comprit pourquoi en voyant le bureau de Mac vide, son manteau encore posé sur la chaise et sa tasse de café à moitié pleine. Il demanda à un capitaine qui était encore là :
H- Avez-vous vu le colonel MacKenzie cette après-midi ?
C- Non monsieur pas depuis qu’elle est partie en milieu d’après-midi vers 14h45 environ.
H- merci capitaine.
Maintenant il était vraiment inquiet !!!Mac était dehors sans manteau par un temps aussi glacial !!!! Il devait la retrouver à tout prix sinon il s’en voudrait le reste de sa vie !!! Mais ou avait-elle bien pu aller ?? elle ne connaissait pas Londres et serait vite perdue !! Rien que d’y penser, cela lui faisait froid dans le dos !!
Il se précipita dehors, le manteau de Mac sous le bras, et le premier réflexe qu’il eut fut de téléphoner à Mattie pour savoir si elle avait eu des nouvelles de Mac. Hélas là réponse fut négative.


Hyde Parc
Au même moment

La nuit était déjà tombée à cette saison, la température se rafraîchissait et il allait bientôt falloir que Mac sautille pour se réchauffer. Elle décida néanmoins de découvrir le monde de Hyde Parc la nuit.
Après avoir croisé quelques oiseaux, canards et chats sauvages, Sarah alla s’asseoir contre un arbre et des sanglots commencèrent à apparaître. Les larmes coulaient maintenant abondamment sur ses joues et elle ne cherchait plus à les retenir… elle était trop fatiguée pour cela… elle ferma les yeux un instant et elle crut que le temps allait s’arrêter pour quelques minutes… ce que le calme peut être apaisant parfois !!!
Un petit bruit par terre lui fit rouvrir les yeux… c’était un petit écureuil qui cherchait un peu à manger. Il se faufila sous sa main. Il n’était pas farouche au moins !!
Mac entendit soudain des bruits de pas et releva la tête.

A suivre

Partie 9

Un groupe de cinq badauds s’approchait d’elle. Ils n’avaient pas l’air franchement accueillants…
B(adaud)- Je sais pas ce que vous faites ici mais vous êtes sur notre territoire ici alors c’est à vous de dégager !!!
M- Je ne veux pas d’ennuis messieurs
B- Voyez-vous çà les gars, on dirait une aristo !! ici vous êtes chez nous alors déguerpissez sinon on sera obligé d’utiliser la force !!
Mac tremblait de plus en plus mais elle ne savait pas si c’était à cause du froid ou si c’était parce qu’elle avait peur. Elle n’eut pas le temps d’y réfléchir car une voix forte et masculine se fit entendre :
P(ersonne)- Non vous n’en ferez rien…
Les sans-abri se retournèrent en même temps et Sarah put apercevoir la silhouette de Harm, elle l’aurait reconnue entre mille. Il continua :
H- Laissez cette femme tranquille, on va s’en aller.
Un des badauds lança :
B- Vous avez plutôt intérêt !!!
Harm se retourna vers lui et dit :
H- Vous êtes toujours aussi aimables quand il y a un nouveau sans-abri dans le parc ??
Le badaud ne dit rien et Harm s’approcha de Mac, s’accroupit et mit un manteau sur ses épaules. Il lui chuchota :
H- Allons-nous en d’ici.
Sarah se sentit soudain soulagée et se releva. Elle mit un bras autour de la taille de Harm et ils marchèrent vers la sortie. Inquiet et soulagé à la fois, Harm demanda :
H- Est-ce que çà va ?? Ils ne vous ont rien fait ??
M- Non, çà va vous êtes arrivé à temps.
H- On est plus près de chez moi, je vais vous y emmener. Il faut absolument que vous vous réchauffiez.
Mac ne répondit rien et monta dans la voiture de Harm. Il démarra et mit en route le chauffage. Sarah s’endormit quelques minutes plus tard malgré qu’elle ne soit pas complètement réchauffée. Harm roula à vive allure jusqu’à son appartement.
Une fois arrivé, il prit Mac dans ses bras et la monta chez lui. Mattie l’attendait. Harm la prévint :
H- Elle est en train de dormir. Cherche toutes les couvertures que tu pourras. Je vais la mettre dans mon lit.
En la posant sur son lit, Harm vit que Mac recommençait à trembler et de toutes petites gouttes de sueur apparaissaient sur son front.
Mattie arriva, les bras chargés de couvertures, et vit Mac. Elle conseilla :
Mat(tie)- Vaut peut être mieux la déshabiller, elle ne pourra pas se réchauffer avec ses vêtements gelés.
H- D’accord. Et toi appelle le Docteur Sick et dis lui de venir tout de suite, c’est une urgence.
Mattie s’exécuta et Harm commença par enlever les chaussures de Mac, puis son uniforme et sa jupe. Il choisit un pyjama dans son placard et lui mit. Il détestait la voir comme çà, si mal en point !!Elle n’avait pas semblé troublée ou préoccupée lors de son arrivée à Londres…
Harm mit Mac sous les couvertures et le médecin arriva. Harm lui expliqua la situation et celui-ci prit le pouls et la tension de Mac. Il décréta que son état ne nécessitait pas d'hospitalisation mais qu’elle devrait bénéficier d’une surveillance constante pendant la nuit et la journée qui suivait. Le médecin confia une boite de médicaments à Harm et lui conseilla d’appliquer un gant humide sur le front de Mac pour faire baisser la fièvre. Sarah devrait également rester au lit jusqu’à demain soir pour pouvoir récupérer un peu.

A suivre

Partie 10

Lorsque le médecin fut parti, Mattie avoua :
Mat(tie)- Je suis inquiète pour elle Harm. Qu’est ce qu’on peut faire ??
H- Ce qu’a dit le médecin, on ne peut rien faire d’autre tant qu’elle n’est pas réveillée. Je suis tout aussi inquiet que toi crois-moi. Je vais préparer un peu à manger, tu restes auprès d’elle pendant ce temps ??
Mat- Ok, mais j’ai pas très faim ce soir..
H- Elle va s’en sortir t’en fais pas…
En se rapprochant de Mattie, Harm put apercevoir des larmes qui naissaient dans ses yeux. Il la prit dans ses bras et Mattie confia :
Mat- Je ne veux pas la perdre, Harm. Mac est si importante pour moi !!
Harm desserra son étreinte, regarda Mattie dans les yeux et la rassura :
H- On ne va pas la perdre je te le promets !!!
Leur discussion fut interrompue par un gémissement venant de la chambre. Harm et Mattie s’y précipitèrent et assistèrent impunément à ce qui se déroulait sous leurs yeux : Mac se débattait contre quelque chose d’invisible et gémissait. Harm reprit ses esprits et alla chercher dans la salle de bain un gant de toilette et le passa sous l’eau puis il revint et l’appliqua sur le front de Mac. Elle avait cessé de se débattre et repartait dans son sommeil. Harm pensa que les fantômes de son passé revenaient la hanter et jugea qu’il devait passer à table avec Mattie même si lui aussi n’avait pas très faim…
Le repas se passa dans un calme absolu et fut peu consistant. Harm fit la vaisselle et Mattie l’aida. Ils retrouvèrent quelques instants le sourire lorsque Harm commença une petite bataille d’eau. Mattie, trempée, allait se changer et souhaita bonne nuit à Harm. Elle était fatiguée et il était temps qu’elle aille se coucher.
Une fois seul, Harm retourna dans sa chambre au chevet de Mac. Il la regarda et réfléchit : çà faisait si longtemps qu’ils ne s’étaient pas revus, elle avait semblé si heureuse de le retrouver mais il faut toujours que Harmon Rabb junior joue de malchance. Leurs retrouvailles n’avaient pas duré bien longtemps puisque Mac était maintenant ici, en train de délirer à cause de la fièvre. Qu’est ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour qu’elle s’enfuit…la personne avec qui elle parlait au téléphone cette après-midi y était certainement pour quelque chose. Mais comment faire pour la retrouver ?? il n’allait certainement pas regarder sur le téléphone de Mac, ce n’était pas dans ses habitudes et puis Mac lui en voudrait, il n’avait pas besoin de çà en ce moment…
Après avoir mûrement réfléchi pendant de longues minutes, il fut forcé d’admettre que la seule solution était que ce soit Mac qui lui explique tout. Etant donné son état, elle ne pouvait pas le faire pour le moment. Il devait attendre…

Le lendemain matin
Appartement de Harm

Harm fut réveillé par les rayons de soleil. Il regarda sa montre : 10h. Heureusement aujourd’hui c’était samedi il pouvait donc s’occuper de Mac. Il se leva du canapé sur lequel il s’était endormi et se dirigea vers sa chambre, où Mac dormait toujours. Il sourit en voyant qu’elle avait repris un peu de couleurs. Il retourna dans la cuisine pour lui préparer un bon petit déjeuner, çà la requinquerait certainement, surtout qu’elle n’avait rien mangé depuis hier midi. Il mit à chauffer une casserole d’eau, sortit une tasse, coupa deux tranches de pain de mie et les tartina de marmelade d’orange. Il mit également sur le feu une poêle avec du bacon à cuire et fit également cuire un œuf. Harm préparait à Mac un vrai petit déjeuner à l’anglaise.
Il mit le bacon sur une assiette, l’oeuf dans un coquetier, les tartines sur une autre assiette, versa l’eau dans la tasse qui contenait un sachet de thé, et mit le tout sur un plateau. Il le porta jusqu’au lit ou Mac dormait encore. Il posa le plateau sur la table de nuit et attendit.


Elle tourna la tête du côté de Harm et ouvrit tout doucement les yeux. Elle reconnut le visage de Harm et lui sourit puis elle fronça les sourcils et mit sa main sur son front :
M- Quel mal de crâne !!!!!
H- Le médecin a dit que c’était normal au réveil mais que çà allait passer dans la journée,mais seulement si vous restez au lit.
M- Quoi ??!! rester au lit toute la journée ?? C’est ridicule !!!
H- Pas dans votre état !!! je vous rappelle que vous étiez en hypothermie et vous avez failli vous faire attaquer par des badauds !!!!
Mac ne se souvenait manifestement pas. Elle fronça les sourcils à nouveau et sembla se rappeler de ce qui c’était passé. Mac se redressa et regarda le plateau posé sur la table de nuit :
M- C’est un vrai petit déjeuner à l’anglaise que vous m’avez préparé là ??!!
H- Oui pour que vous ne repartiez pas sans en avoir mangé au moins un !!! C’est excellent vous allez voir.
M- çà à l’air.
Harm remarqua qu’elle allait mieux soudain et il put même apercevoir un sourire se dessiner sur ses lèvres. Il mit le plateau sur ses genoux et Mac commença par les tartines de pain qu’elle attaqua à pleines dents. Elle avait toujours un appétit aussi féroce !!!c’était bien la seule chose qu’il reconnaissait en elle. Elle avait si brusquement changé de comportement… Harm devait lui parler… Peut-être pas maintenant, il pourrait lui couper l’appétit mais plus tard…

A suivre...

Partie que je dédie à Ginie !!!! mdr
Partie 11

Harm ne savait pas trop s’il devait rester pour lui tenir compagnie ou si au contraire elle avait besoin d’air. Sarah le remarqua :
M- Allez faire ce que vous voulez, je peux bien me débrouiller toute seule.
H- D’accord, mais pas d’efforts d’accord ??!!
M- Oui allez-y !!!!
Harm s’exécuta et ouvrit son armoire pour choisir quelques vêtements : caleçon, chemise et jeans noir. Il se dirigea ensuite vers la salle de bain et Mac ne tarda pas à entendre l’eau qui coulait.
Elle mangea tranquillement tout ce que Harm lui avait préparé. Une fois tout avalé, elle reposa le plateau sur la table de nuit et regarda un peu autour d’elle. Elle ne connaissait que le salon de l’appartement de Harm. A sa droite il y avait une armoire et à sa gauche une porte qui conduisait à la salle de bain. Finalement, elle retrouvait en beaucoup de points l’ancien appartement de Harm à Washington. Elle y avait tant de souvenirs…c’était petit à petit devenu un refuge pour elle…
Mac tendit l’oreille en direction de la douche et entendit toujours l’eau couler. Elle en profita pour ouvrir un des tiroirs de la table de nuit et vit la photo d'eux deux prise à Noël chez les Roberts. Mac n’avait pas pu se résoudre à oublier Harm et avait aimanté une photo d'eux deux sur son frigo. Comment oublier 9 ans d’amitié et peut-être plus… Le début de son séjour et d’une possible relation prouvaient qu’il y avait bien plus que de l’amitié entre elle et Harm. Elle devait bien se l’avouer elle avait pris peur lorsqu’elle s’était rendue compte que Harm et elle se rapprochaient. Peur de décevoir cet homme qui avait tant fait pour elle et qui avait sûrement plein de projets en tête pour leur couple. Couple qui n’en était d’ailleurs plus un puisque son orgueil et sa fierté avaient fait le reste.
Elle fut sortie de ses pensées par la voix de Harm :
H- Sarah, est ce que çà va ??
Par réflexe, Mac tourna la tête vers l’endroit d’où venait la voix. Et elle regarda de bas en haut la silhouette de Harm avec un regard qu’il n’avait jamais vu chez elle. Sarah vu d’abord ses pieds, elle n’y avait jamais vraiment prêté attention, puis elle remonta les jambes et ensuite l’entrejambe et…ohhhhh ce jeans était vraiment très moulant on pouvait deviner ses formes… puis elle vit ses abdos, son torse toujours aussi musclé, ses épaules, son cou, et pour finir son visage … qui arborait un sourire malicieux… Mac comprit que Harm avait remarqué son petit manège et détourna le regard. Elle sentit ses joues rougir en repensant à ce jeans et ces formes si apparantes…Mais qu’est ce qui lui prenait de penser à çà !!!! la fièvre ne devait pas encore être partie !!
Harm, qui était resté à la même place, essayait de comprendre ce qui s’était passé :
H- Quelque chose ne va pas ??
Mac eut un rire nerveux et répondit :
M- Non non tout va bien…
Et elle ne put s’empêcher de partir dans un fou rire sans que Harm ne sache toujours pas de quoi il s’agissait. En tout cas, elle riait donc elle allait mieux… Harm abandonna la partie :
H- Je vais ranger tout çà…
Et il prit le plateau du petit déjeuner. Mac stoppa enfin son fou rire et proposa :
M- Je peux faire la vaisselle si vous voulez.
H- Le médecin a dit que vous deviez rester au calme et vous reposer.
Mac crut déceler une pointe d’agacement car elle pensait avoir touché son orgueil et s’excusa :
M- Harm, je suis désolée…je ne voulais pas vous…
H- Ce n’est rien, je préfère vous voir rire aux éclats que pleurer…
Il fit un sourire puis retourna dans la cuisine. Elle ne put s’empêcher de regarder ses magnifiques 6 heures si moulantes dans son jeans. Pourquoi Mac s’était-elle focalisée ainsi sur la partie la plus masculine du corps de Harm ?? Une réaction féminine ?? Peut-être mais il y avait autre chose… Quelque chose qui la poussait vers cet homme… L’amour ?? Elle avait été tellement déçue par toutes les relations qu’elle avait eues qu’elle n’y croyait plus vraiment… Mais avec Harm c’était différent… Du mois elle le pensait… Elle devait parler à Harm de sa maladie… Comment réagirait-il ?? Est-ce qu’il s’éloignerait ??

Asuivre..

Partie 12

Mac sentait qu’elle était fatiguée mais elle voulait absolument avoir une discussion avec Harm…cela faisait de longues minutes qu’elle ressassait tout çà et elle voulait être fixée… Elle avait compris qu’elle avait besoin d’un homme à ses côtés et elle voulait savoir si cela pouvait être Harm… elle guetterait sa réaction… bonne ou mauvaise…
Un oreiller vint lui heurter la tête. Mac reprit soudain ses esprits et vit Harm qui riait aux éclats !!!
M- Vous vous attaquez à une malade je vous signale !!!
H- Une malade qui a un fou rire j’appelle plus çà une malade !!!!
Et Mac attrapa derrière elle un coussin et le lança en plein milieu de la figure !!!! Bien joué !!! Mais Harm ramassa le coussin, se précipita en direction du lit et assainit à Mac des coups d’oreiller !!!! Il se vengeait et çà lui plaisait plutôt bien !!!! Il était sur Mac, la maintenait entre ses cuisses et mettait au point sa vengeance !!! Mac parvint quand même à se dégager et eut l’idée de chatouiller Harm sur sa hanche. L’effet fut immédiat !!! Harm sursauta, baissa sa garde et Mac put se libérer de son étreinte… Elle repartit dans un fou rire et vit trop tard la silhouette de Harm qui se précipitait sur elle pour la chatouiller à son tour !!!! Mac rit de plus belle et se tortilla pour essayer de se dégager mais Harm tenait bon !!! Elle parvint à articuler :
M- D’accord je me rends !!!
Harm lui sourit et la regarda intensément dans les yeux… son plan avait marché : il voulait la voir rire, s’amuser…qu’elle ne se sente pas seule ou triste… mais une conversation s’imposait…
Harm se recula et lâcha Sarah. En même temps, ils dirent :
H&M- On doit parler…
Tous les deux se regardèrent et échangèrent un rire. Mac se lança :
M- Il y a quelque chose que je dois absolument vous dire Harm…C’est la raison pour laquelle mon comportement a brusquement changé … C’est une chose si difficile à supporter…. Que je ne peux pas le faire seule…
H- Mac, je serai toujours là pour vous…
M- Je le sais, mais c’est justement de vous qu’il s’agit… Il se pourrait bien que vous changiez d’avis par rapport à ce que vous espériez au début de mon séjour…
Harm remarqua que Mac devenait de plus en plus stressée, électrique, il la laissa continuer sans broncher :
M- Quelques semaines avant mon départ, j’ai subi des examens médicaux …. Car mes maux de dos continuaient….
H- Et ??
M- Il s’est avéré que……
Elle s’était promise de ne pas pleurer mais là c’était trop dur… une larme coula sur sa joue et Harm l’essuya rapidement. Elle le regarda dans les yeux et le prévint :
M- Ce que je vais vous dire… ce que je veux dire c’est que je ne vous en voudrais pas si vous ne voulez pas continuer ce qu’on a commencé cette semaine…
H- Mac, je…
M- Non, écoutez-moi …après vous me rendrez votre décision… les résultats de ces examens se sont révélés très mauvais… ma maladie a évolué…
Mac regarda Harm comme si c’était la dernière fois qu’il était si proche d’elle, autant physiquement qu’émotionnellement… Comme si elle ne reverrait jamais son regard, son sourire…
M- Dans quelques semaines… je ne pourrai plus…….. Avoir d’enfants… Je serai stérile….
Les yeux de Harm se couvrirent soudain d’une immense tristesse et il prit la main de Sarah dans la sienne. Elle releva les yeux vers lui et vit une larme couler une larme sur sa joue. Harm prit Mac dans ses bras et prit le temps d’apprécier le moment présent. Il desserra son étreinte, caressa la joue de Sarah et murmura :
H- Jamais je ne pourrai t’abandonner Mac… Je ne veux pas te laisser seule, avec cette épreuve à surmonter… Je veux qu’on soit deux pour supporter ce fardeau… Pourquoi as-tu pensé que j’allais te laisser tomber Sarah ?? Je ne suis pas sûr de comprendre…
M- Les enfants, c’est tellement important pour toi… Es-tu sur de pouvoir vivre avec cette idée ??
H- Je t’aime Sarah, et pour moi l’amour çà signifie le respect, la fidélité, la tolérance et l’acceptation… Et puis, j’ai appris à voir les choses autrement avec toi…On pourra toujours adopter… les enfants, çà n’a plus autant d’importance qu’avant… Le plus important pour le moment, c’est que tu sois auprès de moi car j’ai eu tellement peur de te perdre parfois… Je ne peux pas vivre sans toi, Sarah… Et stérile ou non, je t’aimerais toujours autant et toute ma vie !!! C’est ta beauté intérieure que j’aime, pas seulement ta beauté extérieure !!
Harm vit renaître dans les yeux de Mac l’espoir et le bonheur. Elle se jeta sur lui et le fit s’allonger sur le lit. Sarah lui fit le plus beau de ses sourires et l’embrassa. Elle lui avoua ensuite qu’elle l’aimait et commença à déboutonner la chemise de Harm… Cette nuit-là elle put enfin admirer toutes les formes de son compagnon et se laisser aller à ses désirs… Sarah savait qu’elle avait trouvé l’homme qui lui fallait et avec qui elle partagerait le reste de ses jours… Il répondait au doux nom de Harmon Rabb Jr…

FIN
_________________
 
Revenir en haut
MSN
Publicité






Posté le: Jeu 29 Nov - 22:19 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Revenir en haut
Ginie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 6 266
Localisation: Dans les bras de Jackson hihi on y est trop bien !!!
Féminin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

Posté le: Jeu 29 Nov - 22:36 (2007)    Sujet du message: L'espoir de Noel [terminée] Répondre en citant

 Ma préférée, j'adore trop cette fic.... pour cette relecture, c'était avec grand plaisir
_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Cam
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 4 960
Localisation: Alsace
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

Posté le: Jeu 29 Nov - 22:40 (2007)    Sujet du message: L'espoir de Noel [terminée] Répondre en citant

Elle est super ta fic  
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 05:46 (2017)    Sujet du message: L'espoir de Noel [terminée]

 
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
bg bd
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur David James Elliott Index du Forum -> FanFic -> Tout public -> SarahRabb Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
 
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
bg bd

hg hd
Forum Optimis pour Mozilla FireFox ou Internet Explorer 7 avec une rsoltion de 1024 x 768.
bg bd

hg hd
:: CoolVista Thme PHPBB2 par CiRvEnT :: http://www.coolxp.fr :: CoolXP - 2007 ::
bg bd