hg S’enregistrer Forum sur David James Elliott

Forum sur David James Elliott Index du Forum

hg David James Elliott, de sa vie à sa carrière, enfin la vie de cet homme !
hg
FAQ FAQ Rechercher Rechercher Membres Membres Groupes Groupes Profil Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Messages Privés Connexion Connexion
Morir al Lado de mi Amor
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  > 
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur David James Elliott Index du Forum -> FanFic -> Tout public -> Sylvie
hg Sujet précédent :: Sujet suivant   hd
Auteur Message
Sylvie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 7 844
Localisation: QG du JAG - France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Posté le: Ven 10 Avr - 16:17 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

"Morir al Lado de mi Amor"           
               
Catégorie : une sorte de songfic écrite après avoir entendu une chanson dont j'ai repris le titre.....
Rating : Tout public bien sûr.....
Personnages : Harm et bien des personnages de notre chère série plus quelques uns issus de mon imagination ou qui ont un jour, croisé ma route...
Spoilers : Aucun et pour cause...
Résumé : Le titre pour celles qui comprennent l'espagnol peut donner une idée ! Pour celles comme moi qui ne peuvent traduire, le titre en français serait "Mourir auprès de mon Amour"... Je précise toutefois que l'histoire se passe en fin d'été 2009. Si la plupart des personnages sont issus de la série, j'en ai "oublié" volontairement quelques uns.
Disclaimer : Les personnages ne m’appartiennent pas, ils sont la propriété de DPB, j’écris ces histoires pour le plaisir et je n’en tire aucun profit financier … La chanson à laquelle j'ai empreintée le titre est de Demis Rousos.




N/A. Je n'en dis pas plus que dans le résumé, sinon que cette fic est arrivée comme un coup de foudre, au moment où je m'y attendais le moins, puisque j'en ai une en cours ! Nous dirons que ce sera une surprise....

Une grosse bise à Ginie qui a bien voulu servir encore une fois de cobaye....  




 
 
          

_________________
Sylvie
Harm : Vous avez un homme qui vous aimera toujours.
Mac : Et vous avez une femme qui vous aime !


Dernière édition par Sylvie le Jeu 11 Juin - 00:27 (2009); édité 10 fois 
Revenir en haut
MSN
Publicité






Posté le: Ven 10 Avr - 16:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Revenir en haut
Ginie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 6 266
Localisation: Dans les bras de Jackson hihi on y est trop bien !!!
Féminin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

Posté le: Ven 10 Avr - 16:23 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant




Super, impatiente de la lire ....
_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Cam
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 4 960
Localisation: Alsace
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

Posté le: Ven 10 Avr - 18:26 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Super une nouvelle fic.

J'ai hâte de la lire !!!
 
Revenir en haut
Sylvie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 7 844
Localisation: QG du JAG - France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Posté le: Sam 11 Avr - 03:33 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Le bateau remontait doucement vers la source du Fleuve-Roi quelques six mille kilomètres au sud… Un soleil de plomb brûlait les berges verdoyantes… Au loin les collines arides disparaissaient dans une brume ocrée, seules les palmeraies étalaient leur verdure lustrée, entrecoupées çà et là par de petites zones de cultures. Petits carrés de verdures soigneusement délimités où parfois un âne paissait tranquillement.


En ce début d’après midi, tout était désert. La chaleur de cette fin d’été obligeait bêtes et gens à demeurer à l’abri. Sur le pont du bateau vidé de ses touristes, un homme à la haute stature demeurait debout à la proue…


Son regard plus bleu que le Nil se perdait dans l’infini du décor grandiose qui l’entourait… Dans quelques heures, on accosterait pour une autre étape… Comme tout le monde, il participerait à la découverte d’un nouveau site historique aussi gigantesque que ceux découverts précédemment…


Toutefois son âme serait ailleurs ! Dans ce pays plusieurs fois millénaire où le Culte des Morts revêt un aspect très différent de celui de l’Occident, son cœur se sentait à l’unisson…. Depuis trois jours qu’ils avaient embarqué à Louxor, l’Egypte ancienne déroulait ses splendeurs sous ses yeux incrédules et émerveillés…


Les deux mains posées sur la rambarde, il retardait le moment de rejoindre sa cabine. Géraldine, son épouse, devait dormir afin de se mettre au rythme du pays en faisant une sieste réparatrice. Les excursions s’effectuant tôt le matin pour profiter d’une relative fraîcheur, les nuits étaient courtes… Et puis, il y avait le climat ! Rien de comparable avec les étés de Virginie, ni avec ceux de la Californie où il avait grandi… Née dans le Sud de la France, son épouse supportait mieux la température et la sécheresse dues à la proximité du désert, néanmoins le décalage horaire et le changement de rythme de vie la fatiguaient plus qu’elle ne voulait l’admettre.


Sa montre indiquait 15 h. Encore quelques minutes, et le pont commencerait à se peupler. La piscine accueillerait quelques baigneurs, les adeptes du bronzage prendraient d’assaut les transats, malgré les mises en garde répétées des accompagnateurs et autres guides. A l’idée de voir arriver tous ces vacanciers insouciants il regretta d’être « prisonnier » de ce bâtiment… Il aurait aimé pouvoir se réfugier dans le désert voisin ….


Ce désert pierreux, brûlant lui en rappelait un autre qu’il avait parcouru avec « Elle »… Ces collines afghanes dans lesquelles ils avaient observé le ciel constellé d’étoiles, mais aussi côtoyé la mort des années plus tôt. Une main se posa sur son épaule, le faisant sursauter. Il se tourna vivement.
-   Désolé ma chérie, j’étais plongé dans mes pensées.
-   Inutile de me le dire, je t’ai appelé deux fois, tu n’as pas répondu…
-   Encore plus navré !
-   Tu peux l’être, ton prénom n’est pas si commun pour être confondu avec un autre…
-   J’en conviens… Les rayons du soleil doivent faire leur effet, lança-t-il en souriant.
-   Tu vas me dire une fois de plus que tu en as vu d’autres, mais rester ainsi exposé n’est pas  prudent…
-   Ce pays est tellement magique que je n’ai pas pris garde au temps ! As-tu dormi ?
-   Comme une souche ! A ce régime je vais rentrer à Washington grosse comme une bonbonne… Entre les pâtisseries et les siestes…
-   Tu oublies nos visites matinales ! Nous faisons de l’exercice en parcourant ces temples !
-   C’est tellement passionnant, que je n’y prête pas attention.
-   Ajoute à cela tes soirées à la discothèque et tu ne te soucieras plus de ton tour de taille…
-   Harm ! Me reprocherais-tu de m’amuser ?
-   Non ma Chérie ! Bien au contraire… Profite de cette croisière au maximum ! Nous sommes loin de tout ! Sans protocole, sans contrainte sauf celles imposées par notre guide ! Alors détend-toi.
-   C’est bien dans mes intentions ! Mais toi ?
-   Que veux-tu dire ?
-   Depuis hier, tu sembles distrait, lointain parfois… Aurais-tu reçu des mauvaises nouvelles du Q.G.
-   Pas le moins du monde ! Meg veille. Vukovic est rentré de congés… Donc à moins d’un cataclysme je n’ai aucun souci à me faire…
-   As-tu eu des nouvelles des Turner ?
-   Pas depuis dimanche ! Je m’en réjouis, il pleuvait à verse lorsque j’ai eu Sturgis, je me sentirais coupable d’évoquer le temps que nous avons ici…
-   En dehors du JAG, il a des occupations qui lui font oublier le mauvais temps…
-   Sturgis père ! Je ne parviens pas à le croire ! Dieu merci, Varèse me semble tout à fait apte à tenir son rôle de mère et de père si besoin…
-   Je suis convaincue que le jeune Matthew grandira au sein d’une famille unie et soucieuse de son bien être !
-   Je n’ai jamais dit le contraire, mais je connais le père de cet adorable bambin depuis suffisamment longtemps pour avoir quelques difficultés à l’imaginer dans ce rôle ! Pourtant je dois me rendre à l’évidence !


Tout en bavardant, le couple s’était dirigé vers la partie arrière du pont afin de s’abriter du soleil et s’éloigner d’un groupe de baigneurs dont les rires couvraient leur conversation.
-   Veux-tu boire quelque chose !
-   S’il y a du café à la cardamome, j’en prendrais bien, sinon je boirai un thé à la menthe !
-   Ce sera tout pour Madame Rabb ?
-   Que tu es sot ! Je peux appeler Hamsa, il se fera un plaisir de me servir…
-   Ben voyons ! Il en profitera une fois de plus pour admirer ta plastique….
-   Parfois tu es vraiment crétin ! Il regarde toutes les femmes de la même manière !


A cette réflexion il se figea l’espace d’une ou deux secondes… Cette boutade éveilla dans ses souvenirs, d’autres aussi percutantes et bien placées… Lorsqu’il se montrait taquin pour cacher sa jalousie, Elle aussi le traitait de crétin… Il tenta de refouler cette pensée et se concentra sur son épouse qui ne semblait rien avoir remarqué.
- Bien Madame, le crétin est à vos ordres. J’y vais avant que le bar ne soit envahi.


Géraldine regarda son époux s’éloigner. Immanquablement quelques regards féminins le suivirent sans qu’il n’y prête attention ! Depuis dix sept mois qu’ils étaient mariés, après deux années passées à ses côtés, elle avait pris l’habitude de voir les femmes quel que soit leur âge, jeter des regards admiratifs sur la silhouette que la quarantaine bien entamée n’avait en rien affectée. Si d’aventure il gratifiait ses interlocutrices d’un de ses sourires ravageurs, le succès était à son comble…


Son sourire ! Ses yeux ! Comme tant d’autres avant elle, elle se souvenait y avoir succombé lors de leur première rencontre… A l’ambassade, plusieurs de ses collègues l’avaient avertie. Elle en avait ri avec elles, attendant le jour où lors d’une sempiternelle réception, elle croiserait le JAG Adjoint de l’US NAVY… Fille d’Amiral, elle n’était pas du genre à se pâmer devant un uniforme, elle avait grandi entourée de militaires de tous bords au sein d’une famille où le métier des armes se transmettait de père en fils, depuis des générations ! Il lui arrivait de se demander comment elle avait pu déroger à la règle en entrant dans la diplomatie. Toutefois, son frère maintenait la tradition. L’honneur et la dynastie des Kermarek étaient saufs…


Elle sortit de sa réflexion, alors que Harm revenait vers elle, avec un plateau.
-   Si Madame veut bien se servir, il y a un café pour elle !
-   Merci mon Cœur ! J’adore ce breuvage, en France on n’en trouve pratiquement que dans les ambassades des Pays du Moyen Orient… A Washington, je n’ai jamais osé demander…
-   Je suis dans l’incapacité de te renseigner ! J’ignorais cette manière de préparer le café jusqu’au moment où j’ai mis le pied sur ce bateau !
-   Vous autres Américains, débarquez partout avec l’intendance, vous ne profitez que rarement des spécialités des pays que vous visitez !
-   Les spécialités afghanes et irakiennes que j’ai « goûtées » sont d’un autre genre, ça, je puis te l’affirmer !
-   J’en suis consciente Harm ! Je ne voulais pas être blessante…
-   Je le sais ! Disons qu’avec le temps j’ai l’épiderme un peu plus sensible…
-   Ta mère s’en inquiète !
-   Maman ? Pourquoi ?


Géraldine regretta aussitôt ses paroles. Elle s’était jurée ne de pas faire allusion aux propos tenus pas sa belle-mère la semaine précédant leur départ pour cette croisière en Egypte, qui n’était ni plus ni moins que le voyage de noces, qu’ils n’avaient pas réussi à programmer l’an passé, en raison des fonctions de Harm…


Tricha s’était confiée lors de quelques jours passés dans la capitale. Et probablement après avoir échangé ses impressions avec Harriett et Jennifer ! Ces deux femmes liées depuis des années par une indéfectible amitié, vouaient à Harm un amour quasi fraternel. Leurs époux respectifs se trouvaient dans le même état d’esprit. Harm était le mentor de Bud, avec la légendaire Sarah Mackenzie, qu’elle n’avait pas connue. Grégory, beaucoup plus jeune, n’en n’admirait pas moins son patron.


Géraldine s’était d’emblée sentie à l’aise au milieu de ces deux couples. Il était clair que sa belle-mère en avait fait autant bien longtemps avant elle… Les Roberts respiraient la bonté par tous les pores de la peau, leurs enfants, d’adorables chenapans, étaient craquants, particulièrement la petite Nicky dont les immenses yeux d’azur rappelaient ceux de sa mère. Le jeune ménage Vukovic n’était pas moins attachant. Jennifer vouait à Harm une dévotion sans borne, Vic avait pour objectif de carrière une réussite dans le métier d’avocat similaire à celle de son supérieur.


Trich, désormais seule pour la seconde fois, Frank ayant quitté ce monde deux ans plus tôt, naviguait entre La Jolla et Washington pour occuper son temps et apprendre à connaître la femme qui avait contre toute attente, amené son fils au mariage.


La rencontre entre les deux femmes s’était déroulée lors d’une réception londonienne, où Trich accompagnait le « Commandant » que tout le monde avait coutume de rencontrer éternellement seul ou en compagnie d’un des officiers de son Q.G. La jeune et séduisante attachée d’ambassade n’avait pas manqué de le remarquer. Mais à trente deux ans, Géraldine de Kermarek, consciente de sa beauté, de sa capacité de séduction, ne reculait pas devant le premier obstacle venu.


L’Ambassadeur de France à Londres était un irréductible de l’amitié franco-américaine. Il oeuvrait au maintien des relations entre les deux délégations avec une dévouement exemplaire malgré la crise de confiance affichée par les gouvernements des deux pays après le désaccord sur le conflit irakien. Son Excellence ne manquait pas une occasion pour organiser une réception, une exposition auxquelles les Américains se voyaient invités. Ce fut lors de la seconde rencontre que la belle attachée, obtint que le séduisant et ténébreux JAG Adjoint, consente à jeter un regard de convenance sur elle. Une conversation s’en suivit, puis un verre au bar… Le même soir, il la raccompagnait jusqu’à sa porte… La glace était rompue…Elle était aujourd’hui Madame Harmon Rabb ! Elle ne le regrettait pas, bien au contraire.


Toutefois, comme sa belle-mère, elle décelait chez son époux, depuis quelques temps, une attitude parfois déroutante. Ses fonctions l’accaparaient énormément. Juge Avocat Général, avec le grade de Contre Amiral, depuis un an, il pesait sur ses épaules une responsabilité écrasante ! Toutefois ses amis, dont le Secrétaire d’Etat à la Marine en personne, qui avait tenu ce poste quelques années avant lui, le jugeaient amplement capable de supporter un tel fardeau, d’autant que les officiers sous son commandement lui étaient entièrement dévoués, et qu’à l’Etat Major, la plupart des Officiers supérieurs, n’avaient eu qu’à se louer de ses actes quand il avait servi sous leurs ordres !


Promu Amiral à quarante cinq ans, le fait était peu banal. Comme l’ensemble de sa carrière ! Avocat redouté d’un bout à l’autre du pays, il avait été le premier et seul JAG Adjoint responsable de l’Europe et du Moyen Orient, y compris les zones de conflits… En parallèle il avait continué à mener une carrière de Pilote hors norme ! Qualifié en d’autres temps d’« As du  manche à balai », ses prouesses avaient fait la une des médias du monde entier.


Le silence observé par sa compagne ne surprit pas l’officier… Repris par ses propres réflexions, il s’interrogeait sur le teneur des propos échangés par sa mère et son épouse, avant de repartir vers cette Autre qui ne manquait pas non plus de rapporter ses observations à Trich ! Cette Autre, belle et altière dont Trich avait cru et espéré durant des années, faire un jour sa belle-fille…


Son estomac se serra à cette pensée. En finirait-il un jour avec cette histoire ! Il paraissait de plus en plus évident que la réponse fut négative ! Les années passaient à une vitesse folle. Mais le souvenir ressurgissait à la moindre occasion ! Et celle qui se présentait n’était pas des moindres…  



_________________
Sylvie
Harm : Vous avez un homme qui vous aimera toujours.
Mac : Et vous avez une femme qui vous aime !


Dernière édition par Sylvie le Mar 13 Juil - 15:48 (2010); édité 4 fois 
Revenir en haut
MSN
Ginie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 6 266
Localisation: Dans les bras de Jackson hihi on y est trop bien !!!
Féminin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

Posté le: Sam 11 Avr - 08:26 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

MAGNIFIQUE !!! tu sais déjà ce que j'en penses mais je le redis j'ADORE !!!!
_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Cam
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 4 960
Localisation: Alsace
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

Posté le: Sam 11 Avr - 17:53 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Super début.

J'ai hâte de lire la suite !!!
 
Revenir en haut
Cath
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 219
Localisation: ILE DE FRANCE OU AU FIN FOND D'UNE FORET CANADIENNE ...
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

Posté le: Dim 12 Avr - 22:55 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Enfin la voilà ... J'aurai dû me douter qu'elle aurait le gout d'un gateau au miel en attendant d'en savoir plus ...
Donc je vais reprendre le refrain habituel
A très vite, Gros becs,
Cath
_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sylvie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 7 844
Localisation: QG du JAG - France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Posté le: Dim 12 Avr - 23:38 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

 de cet accueil un peu inattendu, je dois le dire ! Cependant, pour des raisons de relecture, vous devrez patienter jusqu'en fin de semaine pour avoir ....
_________________
Sylvie
Harm : Vous avez un homme qui vous aimera toujours.
Mac : Et vous avez une femme qui vous aime !
 
Revenir en haut
MSN
Sylvie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 7 844
Localisation: QG du JAG - France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Posté le: Jeu 16 Avr - 23:21 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Chose promise.... Voilà donc une suite, un peu plus courte que je ne le voulais, mais comme je m'absente, je préfère vous laisser un peu de lecture au cas où...

Malgré ses préoccupations conjugales, Géraldine observait le paysage. Quand apparût le pont à haubans enjambant le Nil, elle sut qu’ils approchaient de la métropole du Sud et de l’Antique Nubie… Les habitations se resserraient. Bientôt ce serait les faubourgs d’Assouan. Une sortie en ville était prévue dès l’accostage ! Au programme, le coucher de soleil…


Dans ce coin du monde, il revêt une beauté incomparable… L’astre du jour se transforme en un cercle incandescent, quasi parfait. Il teinte d’une lumière dorée tout ce qu’il éclaire, avant de plonger dans le « néant »… Dans les trente minutes qui suivent, c’est l’obscurité totale…


Le bateau naviguait à bonne allure ! Il était temps de rejoindre la cabine… Harm n’avait pas bougé. Le regard dans le vague, une légère ride marquant son front, il voguait en d’autres eaux !.... Quel tourment pouvait bien l’assaillir pour le transformer ainsi ? Sa compagne l’avait vu soucieux, inquiet, parfois en colère. Tout particulièrement lors de l’enquête sur cette infâme histoire qui s’était soldée par la démission du Général Cresswell et de quelques uns de ses subalternes. Mais cette sordide affaire était désormais classée…


Elle n’osa pas le tirer de ses pensées… Cette sorte de prostration lui fit peur ! L’espace d’un instant, elle comprit que de l’homme qu’elle avait épousé un matin radieux d’avril, elle ne connaissait que peu de choses. Elle ne l’avait jamais questionné outre mesure ! Il avait agi de même…. A plus de quarante ans et doté d’un physique comme le sien, elle était certaine, qu’il avait dû accumuler les conquêtes, même s’il ne s’était jamais marié ! Demeurée célibataire à trente ans passés, elle n’avait eu aucun mal à comprendre cet état de fait. Des carrières comme les leurs n’étaient pas spécialement compatibles avec une vie de famille.


Ils avaient donc débuté leur histoire sans se poser de question, respectant le vécu de chacun, vivant les événements au jour le jour, sans trop préjuger de l’avenir… La seule évocation concédée par son mari sur sa jeunesse concernait la disparition de son Père au Vietnam alors qu’il venait d’avoir six ans… La jeune femme dont la famille n’avait pas été épargnée, connaissait ce genre de drame… Deux de ses cousins le vivaient aussi mal que Harm. La mort prématurée de leur père avait forgé la vie des trois hommes…  


La ville approchait, on apercevait maintenant le minaret de la Grande Mosquée ! Le bateau ralentissait son allure. Plusieurs passagers regagnaient les ponts inférieurs.
-   Harm !...


Il mit quelques secondes avant de réagir, puis se saisit de la main posée tendrement sur la sienne, la porta à ses lèvres avant de se lever et d’enlacer sa compagne pour la conduire vers l’escalier. La fraîcheur intérieure les surprit dès qu’ils franchirent le seuil de leur cabine. Il la retint dans ses bras, la serrant à lui couper le souffle. Ils échangèrent un long baiser…


Du bruit dans le couloir les ramena à la réalité.
-   A quelle heure avons-nous rendez-vous ?
-   16 h 15 dans le hall. Mais si tu préfères rester à bord, je n’y vois aucun inconvénient. Il suffit d’avertir, nous verrons le coucher du soleil depuis le pont…
-   Pourquoi cette idée ? Nous avons prévu cette sortie…
-   Harm !... Je ne suis pas dupe….Prévoyant sa réponse, elle continua. Laisse-moi poursuivre, veux-tu !… Je n’ai pas insisté tout à l’heure, nous n’étions pas seuls, ce n’était ni le lieu ni le moment… Ici, tu ne m’empêcheras pas de te dire ce que j’ai sur le cœur… Quelque chose te tracasse. J’en ignore le motif, mais je suis certaine de ne pas me tromper. J’ai beau chercher, je ne vois rien qui justifie ton attitude, la croisière se déroule à merveille, et il n’y a rien de fâcheux du côté de Falls Church ou de Londres… Quant à moi…. Je ne pense pas avoir mal agi ou fait quoi que ce soit qui puisse te contrarier…
-   Mais….
-   S’il te plait !... J’ai vu quelques fois mon père assailli par des soucis qui le rendaient taciturne… Je suis donc à même de comprendre que la charge de ta fonction puisse avoir parfois, un impact sur ton comportement. C’est légitime…. Peut-être ne suis-je pas à la hauteur, je ne suis ni avocat, ni pilote, ni marin encore moins marines…
-   Je ne t’ai jamais reproché son statut de civil ! Que viennent faire les « Marines » dans ce discours….
-   Je connais assez ton parcours professionnel pour savoir que ta principale co-équipière et amie était issue de ce Corps et une femme d’exception. Je ne l’ai pas connue et ne me permettrai en aucun cas de porter un jugement à son encontre, car de toute évidence, chacun s’entend à éviter d’en parler…
-   …. Que répondre ! Il avait réagi beaucoup trop vivement à l’évocation des Marines. C’était stupide… Il perdait son bon sens. Sa femme en souffrait…
-   Maintenant, poursuivit cette dernière, si ce pays proche de ceux où tu as combattu et où les conflits perdurent, te rappelle des souvenirs douloureux, j’en suis navrée… Nous avons choisi cette destination ensemble… Je ne t’ai en aucun cas forcé la main… Je t’ai proposé des Iles, telles Maurice ou les Seychelles, tu as préféré venir ici… Alors je voudrais comprendre…  Nous ne sommes pas à la moitié de notre séjour, j’aimerais te voir détendu, éventuellement heureux. Lorsque nous reprendrons l’avion pour Washington, combien de temps devrons-nous attendre avant de pouvoir nous échapper de la sorte ?
 
Là encore, elle avait parfaitement raison. Elle ne méritait en aucun cas que ses vacances soient gâchées…  Elles étaient le voyage de noces qu’il n’avait pas pu lui offrir, en raison de ce fichu procès… Il en était pleinement conscient. Mais il venait de découvrir qu’il lui avait fallu cette diatribe pour mesurer à quel point son passé affectait son comportement… Comme son épouse venait de le lui faire remarquer, rien ne justifiait son humeur assombrie, ses « absences » lorsque ses souvenirs le rattrapaient…  Pire encore, Trich l’avait découvert… Pour elle, il ne serait pas difficile d’en trouver le motif, pour peu qu’elle échange ses soupçons avec Harriett et Jennifer…


Un détail retint particulièrement son attention, car il y décela une pointe de jalousie : « Je ne l’ai pas connue…  de toute évidence, chacun s’entend à éviter d’en parler »… Encore une vérité qui lui revenait comme un boomerang. Jamais un seul mot n’avait été prononcé concernant le Colonel en leur présence à l’exception de quelques circonstances rarissimes… Il y avait fort à parier que la conduite de leur entourage avait été la même quand Géraldine était seule…


Il devait se ressaisir. Peut-être même envisager de lui relater cette partie de sa vie qu’il croyait à jamais enfouie au plus profond de son être, mais qui refaisait surface sans crier gare… Il se fit violence pour plaquer un sourire sur son visage…


-   Je suis désolé ma Puce !... Il est vrai que ce pays éveille en moi bien des souvenirs, pas nécessairement heureux. Néanmoins tu n’y es pour rien… Il faudra que je prenne le temps de te raconter quelques épisodes du passé que je n’ai aucune raison de te cacher. Tu es ma femme, je n’ai pas l’intention d’avoir de secrets envers toi…
-   Rien ne t’oblige à évoquer des événements douloureux… Le passé est ce qu’il est, nous n’y pouvons rien changer…
-   C’est exact ! Mais il n’y a rien dont j’ai à avoir honte… Et puis certains souvenirs nous poursuivent toute notre vie ! J’en ai fait l’expérience… Et depuis longtemps !
-   J’oublie parfois la chance qui m’a été accordée depuis ma naissance ! Une famille unie, une bonne santé, un métier que j’ai choisi, aujourd’hui un mariage… Quant à Papa, s’il exerce un métier dangereux, il est moins exposé, que ceux qui, comme ton Père ou mes oncles, sont en contact direct avec les zones de combats…
-   Cependant le Pilote que je suis te dira qu’il a besoin que le Pacha du porte-avions où il devra se poser, soit compétent et expérimenté… La mer est un ennemi redoutable ! Se colleter avec les éléments n’est pas une besogne de tout repos… Un Amiral a plusieurs bâtiments sous sa responsabilité, ce qui multiplie les ennuis, même s’il est bien secondé…
-   Les Bretons naissent marins, ne l’oublie pas… Rétorqua-t-elle un léger sourire au coin des lèvres.
-   Dieu merci, il en naît d’autres assez compétents de par le Monde !

Durant leur « discussion », Harm était demeuré debout le dos tourné à la baie vitrée de la cabine, sa haute silhouette en obstruait la clarté. Son épouse se tenait appuyée à la cloison de la salle de bains. Leurs regards se rencontrèrent, se défiant presque. La colère contenue de la jeune femme n’était pas totalement retombée… Harm tentait d’apaiser la tension. Il en était responsable. A lui de calmer ses inquiétudes, de lui accorder l’attention qui lui était due… Si les quarante huit heures à venir devaient tourner au cauchemar, il était le seul concerné et devait le rester…

En deux enjambées il traversa la cabine, attira sa femme contre lui.
-   Va te préparer ! Je change de chemise pendant ce temps… Je veux voir le soleil se coucher sur Assouan…
-   Tu es sûr ? Questionna-t-elle levant son regard lavande vers lui…
-   Oui ma Chérie... Ne perdons pas plus de temps. Il posa un baiser rapide sur ses cheveux en la poussant doucement vers la salle de bains.


Avant de se changer, il retourna vers la porte fenêtre qu’il ouvrit. La chaleur le saisit comme s’il entrait dans un four… Peu lui importait, il y trouvait un refuge où se recomposer un visage… Demain serait assez facile à gérer, leur journée se passerait en excursions. Mais jeudi ! Ce jour entre tous où il aurait souhaité être dans l’impossibilité de réfléchir, de songer à Elle… Les sorties organisées lui laisseraient le temps de se souvenir… Une promenade en felouque, la visite d’Eléphantine, et Philaé….. Ce temple béni des amoureux de tous âges… Des lieux magnifiques et romantiques à souhait…. Il referma la fenêtre, comme pour chasser les craintes qui l’assaillaient. « Nous verrons bien » se dit-il…


Ils participèrent à la sortie. Environ une heure et demie plus tard, ils contemplaient d’une terrasse l’astre incandescent plongeant dans les dunes devenues presque noires…. A l’instant où les derniers rayons allaient disparaître à l’horizon, il crut voir son merveilleux regard de bohémienne lui adresser un signe tendre et complice.


Une sueur glacée plaqua sa chemise contre son dos ! Inconsciemment il se rétracta, resserrant l’étreinte de ses bras autour de la taille de sa compagne… A mille lieues d’imaginer la réalité, la jeune femme se blottie davantage contre son mari, émue par la beauté du spectacle… La nuit tomba très vite, juste à point pour que personne ne vit le regard d’océan se brouiller de larmes…
     
Ils regagnèrent le bord pour le dîner, non sans avoir pris rendez-vous pour le lendemain matin… Ils partiraient à la découverte de ces temples du grand Sud dont la légende était connue du monde entier, depuis que, quelques cinquante années plus tôt, les hommes s’étaient mis en tête de les déplacer avant de construire un gigantesque barrage tout aussi célèbre. 


 
_________________
Sylvie
Harm : Vous avez un homme qui vous aimera toujours.
Mac : Et vous avez une femme qui vous aime !


Dernière édition par Sylvie le Mar 13 Juil - 15:59 (2010); édité 4 fois 
Revenir en haut
MSN
Cath
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2008
Messages: 219
Localisation: ILE DE FRANCE OU AU FIN FOND D'UNE FORET CANADIENNE ...
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

Posté le: Jeu 16 Avr - 23:53 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Magnifique description de ce voyage : on sent le vécu de l'auteur dans de tels paysages ... mais cela ne suffit pas pour oublier un certain regard ... une femme ... un amour perdu !
Toujours le même plaisir à te lire ...
Gros becs,
Cath
_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cam
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 4 960
Localisation: Alsace
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

Posté le: Ven 17 Avr - 18:27 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Super suite !!!

Vivement la prochaine !!!
 
Revenir en haut
ima
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 113
Féminin Taureau (20avr-20mai)

Posté le: Lun 20 Avr - 09:06 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

J'adore cette fic, le rendu des sentiments des personnages est parfait !
Qu'est-il arrivé à Mac pour qu'Harm soit si perturbé ?
De plus, la croisière sur le Nil me rappelle le souvenir d'un voyage magnifique !!!
Vivement ...
BRAVO !!!
 
Revenir en haut
Ginie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2007
Messages: 6 266
Localisation: Dans les bras de Jackson hihi on y est trop bien !!!
Féminin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

Posté le: Lun 20 Avr - 13:02 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Moi tu sais ce que j'en penses mais je te le redis J'ADORE ...

Vivement la suite.



_________________
 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sylvie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2007
Messages: 7 844
Localisation: QG du JAG - France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 猪 Cochon

Posté le: Sam 25 Avr - 13:27 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Merci pour tous ces coms ! Je vois que j'ai eu une bonne idée en postant cette fic un peu différente... Comme promis, je vous poste ce qui est relu....Je n'ai pas fait grand chose durant la semaine écoulée Embarassed  Ce sera donc une petite suite ! Bonne lecture cependant... On nous promet un week end pluvieux Crying or Very sad

Il était 4 h du matin quand ils pénétrèrent dans le bar où chacun pouvait déguster du thé ou du café… La plupart des membres de leur groupe participaient à l’excursion. Certains étaient déjà rassemblés autour de Michel, leur guide égyptologue. Ils s’écartèrent pour faire place aux nouveaux arrivants. Quelques minutes s’écoulèrent dans un joyeux brouhaha. Michel prit la parole.
-   Une petite minute d’attention s’il vous plait… Nous aurons avec nous une dizaine de personnes issues d’un autre groupe… Je vous demande de bien les accueillir… Maintenant si vous avez fait suffisamment provision de boissons revigorantes, nous allons rejoindre le bus ! Plus tôt nous partirons, plus vite nous serons à l’aéroport où malgré l’heure matinale, il y aura foule… Lança-t-il un sourire taquin au coin des lèvres avant d’ajouter. J’aurais quelques consignes à vous communiquer durant le trajet.


En moins d’un quart d’heure, la petite troupe prit place dans le bus après avoir salué son chauffeur attitré…


Selon un rituel désormais établi, les places à l’avant du car étaient réservées à Harm et Géraldine ! Ce, depuis qu’au sortir de l’avion qui les amenait des France, Rami, l’accompagnateur n’avait pas manqué de remarqué la haute taille de cet Américain perdu au milieu d’une armée de Français, et les dépassant d’une bonne tête… Au moment d’effectuer le premier trajet, il lui avait proposé de s’asseoir au premier rang !  


Comme il l’avait promis, Michel prit la parole dès que tous les voyageurs furent installés.
-   Tout d’abord, notre petit point « météo » quotidien… Nous devrions avoir entre 37 et 39° durant notre passage à Abou Simbel…
-   Pas plus, s’exclamèrent quelques plaisantins...
-   Il semble que non ! La température devrait monter à 40 lors de notre retour vers Assouan… N’oubliez pas l’eau et la crème solaire….  Ceci posé ! Je vous rappelle que je ne pourrai pas entrer dans les temples avec vous ! Si vous avez des questions, en plus de la note explicative en votre possession, vous me trouverez à votre disposition dès votre sortie, sur l’esplanade. Comme nous serons nombreux, des passagers d’un second bateau empruntent le même avion que nous, je serai accompagné d’un autre guide, une charmante jeune femme… Messieurs !
-   C’était la première chose à nous dire, renchérit la joyeuse bande auteur du précédent commentaire.
-   Vous ne m’avez pas laissé le temps de vous préciser qu’elle est mariée à un homme tout aussi charmant mais férocement jaloux… J’oubliais le principal, elle se prénomme Sarah !.... Désormais vous savez tout ! Si je n’ai pas l’occasion de le redire, je vous souhaite  un bon vol… Une précision supplémentaire, certains d’entre vous le savent peut-être, nous aurons à bord un second pilote particulièrement qualifié dans le cas où….


Le « Pilote » dut faire un effort pour lever la main vers ses compagnons… A l’énoncée du prénom, il avait senti son sang se retirer de son visage. Dieu merci, il faisait nuit et l’éclairage du bus était très atténué. Géraldine discutait avec deux femmes assises de l’autre côté de l’allée, elle ne vit rien. Le Guide tourné vers son auditoire perçut quelque chose d’anormal chez son passager. Il posa sur lui son regard noir, lequel se fit interrogateur.


D’âge mûr, Michel, exerçait le métier de Guide depuis près de vingt cinq ans. Egyptien Copte, il avait grandi en France, avant de rentrer au Caire afin d’y parfaire sa formation. Il s’exprimait dans la langue de Molière sans le moindre accent, comprenant et usant des boutades, des sous-entendus voire de l’argot. Il comprit que le « Haut Fonctionnaire » américain ne maîtrisait pas le français avec autant d’aisance. D’emblée il décida de traduire en anglais tous les détails importants de ses commentaires…


Depuis son affectation à Londres, Harm avait repris la pratique du français. Il détestait Londres, ses embouteillages, ainsi que la pluie omniprésente… Dès qu'il disposait d'un peu de temps, il traversait la Manche pour un week-end en France ou en Belgique. Il aimait sillonner la Normandie, il lui était arrivé de pousser jusqu’à Paris où il possédait quelques connaissances… Puis il y avait eu Géraldine…. 


Il remerciait l’initiative de sa Mère qui, aidée de Gram, avait exigé qu’il apprenne le français, alors qu’il préférait l’espagnol ! Exceptionnellement Gram était demeurée intraitable, soutenant inconditionnellement sa belle-fille ! Un futur officier devait connaître le français, l’espagnol viendrait après… Se souvenant de cet épisode lointain Harm avait souvent songé qu’il aurait été mieux inspiré en apprenant l’arabe… Les trois quarts des théâtres d’opérations sur lesquels il avait combattu, ou mené des enquêtes, se situaient dans cette région du monde…
 

Géraldine apprécia la délicatesse du guide à l’égard de son époux. Comme les autres membres de leur groupe « Les Lotus », elle prit l’habitude de voir les deux hommes circuler dans les temples s’entretenant en anglais, discutant des merveilles de l’Egypte Antique ou de sujets divers et variés. Pendant ces moments, elle photographiait ou filmait à loisir !


Le trajet vers l’aéroport fut court tout comme les formalités d’embarquement. Les passagers voyaient sans bagages autres que les appareils photos et autres caméscopes ! C’est au pied de la passerelle que les « Lotus » de Michel rejoignirent les « Scarabées » de Sarah…


Harm, que l’Egyptien voulait présenter au Commandant de Bord avançait en tête. Il fut le premier à lui être présenté…. Il ressentit un immense soulagement en découvrant cet homonyme ! Rien en dehors du prénom et de la chevelure sombre coiffée en catogan, ne lui rappelait « Sa Sarah ». La jeune femme qui se tenait devant lui, était plus petite et moins fine…. Un large sourire et de grands yeux verts éclairaient son visage.



_________________
Sylvie
Harm : Vous avez un homme qui vous aimera toujours.
Mac : Et vous avez une femme qui vous aime !


Dernière édition par Sylvie le Mar 28 Avr - 01:21 (2009); édité 2 fois 
Revenir en haut
MSN
Cam
Membres
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 19 Nov 2007
Messages: 4 960
Localisation: Alsace
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

Posté le: Sam 25 Avr - 15:10 (2009)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor Répondre en citant

Super.

Vivement la suite !!!
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






Posté le: Aujourd’hui à 06:32 (2017)    Sujet du message: Morir al Lado de mi Amor

 
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
bg bd
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum sur David James Elliott Index du Forum -> FanFic -> Tout public -> Sylvie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  > 
Page 1 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
bg bd

hg hd
Forum Optimis pour Mozilla FireFox ou Internet Explorer 7 avec une rsoltion de 1024 x 768.
bg bd

hg hd
:: CoolVista Thme PHPBB2 par CiRvEnT :: http://www.coolxp.fr :: CoolXP - 2007 ::
bg bd